L’Alsace

logo_lalsaceOn peut raconter sa vie de différentes manières, mais pour Patsy Boone, une est infaillible: la correspondance. Elle communique avec sa gardienne d’immeuble – et lui raconte toutes ses misères – par lettres.

On apprend ainsi que si Patsy a quitté New York, c’est sur les conseils d’un chaman amérindien débordé qui l’envoie chez un de ses. « collegues » parisiens; M. Nez-percé. Lequel doit la soigner de son aménorrhee. Mais a Paris, Patsy se consacre aussi a sa passion: les claquettes. Une activité qui n’améliore pas les relations de bon voisinage.

De ces échanges épistolaires, il ressort un roman drôle, inattendu, qui mêle avec subtilité l’histoire d’une femme et celle des Indiens d’ Amérique. On traîne des pieds dans les premières pages et on poursuit la lecture au galop.

This entry was posted in reviews patsyboone. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>